Enquête sur la formation professionnelle de l’AFPA réalisée par l’institut BVA en septembre 2010.
Dans ce regard croisé (DRH, Chefs d’entreprise/ jeunes), il apparait nettement que les recruteurs et les candidats n’ont pas les mêmes critères de sélection. Alors que les patrons et les RH placent le facteur de la motivation comme LE critère le plus important; les jeunes de moins 30 ans citent l’expérience professionnel. Des différences de point de vue mais un avis commun: la formation en alternance est une valeur sûre pour obtenir un emploi et s’intégrer dans l’entreprise.

A l’occasion de sa 2ème campagne d’information, l’AFPA révèle les résultats d’une enquête BVA

Une étude qui doit encourager l’AFPA puisque « 84% des DRH et 72% des jeunes estiment qu’un jeune qui a effectué une formation professionnelle a plus de chance de trouver un emploi qu’un jeune qui n’en a pas suivi ».
Je ne suis pas étonnée par les résultats de cette étude : la formation professionnelle séduit de plus en plus les candidats; elle bénéficient d’une notoriété en influence positive d’année en année; le décalage entre les attentes des candidats et celles des entreprises est générationnel.
Cette étude s’intègre dans le cadre d’une campagne de communication. D’autres informations vont suivre dans les prochaines semaines.

Vous pouvez les suivre sur les comptes twitter

Le 1er critère de recrutement: la motivation pour les recruteurs, l’expérience professionnelle pour les candidats.

Le jeune idéal pour les DRH et chefs d’entreprise est un candidat motivé (67%). Un critère que les jeunes de moins de 30 ans semblent ignorés puisqu’ils placent l’expérience professionnelle en tête de cortège.

Information à rappeler: la formation est le 2nd critère pour les PME et grands groupes mais elle est moins prépondérante tout comme le niveau de formation pour les TPE.

Décalage sur le terme « motivation »

Alors que les DRH et les Chefs d’entreprise définissent la motivation comme l’envie de s’investir ; les candidats y voient une attente de disponibilité.

Le critère de choix des candidats : l’ambiance

Les jeunes recherchent « trouver un emploi ou un métier dans une entreprise dans laquelle ils se sentent bien 52% et où le salaire est intéressant.

Le comportement des jeunes en entreprise est plutôt adapté

Globalement, les DRH et les Chefs d’entreprise estiment que les jeunes ont un comportement « plutôt adapté » en entreprise. Les jeunes en sont conscients.

Décalage des aspirations entre les babyboomers et la jeune génération.

Pour les babyboomers ce qui importent c’est l’expression collective et la loyauté envers l’entreprise.

Les jeunes exigent avant tout le respect de leurs droits et leur indépendance

La motivation pêche mais l’intégration aussi

Pour un DRH/Chefs d’entreprise sur 2 l’intégration des jeunes de moins de 30 ans est une difficulté. Cet item ne semble pas être identifiée par les candidats; qui posent la difficulté sur la période de recherche d’emploi plus que sur l’intégration en entreprise.

L’enseignement jugé inadapté ; surtout par les jeunes

L’enseignement est jugé inadapté par les DRH/Chefs d’entreprise pour plus du tiers et à 56% par les jeunes. En fait, les jeunes et les TPE se montrent plus critiques.

La formation alternance, considérée comme la meilleur solution

Devant le tutorat (préféré par les stagiaires) la formation professionnelle permet de multiplier ses chances pour obtenir un emploi et pour s’adapter aux règles de l’entreprise. Elle augmenterait aussi le niveau de motivation.

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon