1er baromètre sur la femme entrepreneure : profil, motivations, craintes, compétences, vision de l’avenir, relation avec les banques.

Dans le cadre de la 1ère journée nationale de la femme entrepreneure, la Caisse d’épargne via son programme « Horizon Entrepreneurs » a présenté les résultats d’une étude sur l’entrepreneuriat au Salon des Micro Entreprises 2012.

Le résultat du baromètre CSA pour La Caisse d’Epargne en 6 points 

  1. Profil de la femme entrepreuneure
  2. Motivations et craintes de la femme entrepreneure
  3. L’état d’esprit de la femme entrepreneure
  4.  La vie au quotidien et au démarrage de la femmes entrepreneure
  5.  La femme entrepreneure et les banques
  6. Pour aller plus loin : la synthèse du baromètre et une vidéo-trottoir  « Qu’est-ce qu’une femme entrepreneure ? La vision des enfants »

L’objectif de cette étude est d’identifier le profil et les motivations des femmes Chefs d’entreprise.

Une enquête menée du 27 août au 4 septrembre 2012 auprès de 500 femmes chefs d’entreprises et d’un échantillon de 124 femmes créatrices de moins de 3 ans et 301 hommes chefs d’entreprise représentatifs hormis Les auto-entrepreneurs et les exploitants agricoles

Profil de la femme entrepreuneure

Plus jeune en âge et dans l’entreprenariat  mais plus actives sur Internet et plus diplômées que les hommes 

  • Les femmes sont minoritaires et en moyenne un peu moins âgées que les hommes
  • Elles sont plus enclin à créer une entreprise avec un statut d’entreprise de type individuel de petite taille récemment créée ou reprise (moins 3 ans) avec un chiffre d’affaires moindre
  • Elles sont plus portées par le secteur des Services particulièrement celui de la santé/action sociale
  • Elles ont une clientèle majoritairement constituée de particuliers
  • Elles sont plus nombreuses à être actives sur les réseaux sociaux pour communiquer sur leur entreprise
  • Elles sont plus diplômées. Ce qui explique peut être leur orientation vers le service
  • Elles étaient plutôt inactives avant la création de leur entreprise et crée à 70% de nouvelles entreprises

Motivations et craintes de la femme entrepreneure

Etre indépendante pour s’épanouir et prendre des risques avec la peur de ne pas être à la hauteur


  •  Les principales motivations des femmes : l’épanouissement, le goût du risque et la volonté d’être indépendants. En revanche, les plus jeunes (30-39 ans), semblent plus motivées par l’argent et la liberté
  • Les femmes anciennement salariées sont plus motivées par le goût d’entreprendre, la volonté d’être indépendant et la liberté. La reprise d’entreprise a été vécue comme une obligation
  • La principale crainte est la peur d’échouer, de ne pas être à la hauteur et de ne pas obtenir des conseils ou informations à la hauteur
  • Au lancement, les plus jeunes ont eu davantage de craintes liées à des problèmes administratifs, à la concurrence, à des difficultés de financement, à trouver des conseils et à la mise en péril du budget familial

L’état d’esprit de la femme entrepreneure

Elles sont optimistes, confiantes en l’avenir, à l’aise dans les formalités administratives et le relationnel mais avec des regrets pour les plus expérimentées et une difficulté à concilier la vie professionnelle et la vie personnelle

  • Les principales difficultés rencontrées par les femmes entrepreneures sont liées à leur marché, la rentabilité de leur entreprise et les contraintes horaires particulièrement pour celles qui évoluent dans le commerce et en solo
  • En revanche, elles semblent avoir moins de difficultés administratives
  • Elles considèrent leur rémunération comme suffisante et déclarent travailler moins que les hommes (50h en moyenne vs 55h pour les hommes) sauf dans le cadre de la gérance d’une grande entreprise
  • 1 entrepreneur sur 10 envisage des créations de postes
  • Elles sont tout aussi optimistes que les hommes concernant le futur de leur entreprise mais ce dernier décroît avec l’expérience
  • Elles n’hésiteraient à recommencer si c’était à refaire mais avec l’âge les regrets sont plus grands particulièrement dans le secteur du commerce

 La vie au quotidien et au démarrage de la femmes entrepreneure 

Soutenues au démarrage par leur entourage, elles avouent privilégier leur vie professionnelle 

  • Elles déclarent percevoir une inégalité lors du démarrage concernant l’obtention des financements 63% des femmes soulèvent la difficulté de concilier la vie professionnelle et la vie personnelle particulièrement lorsqu’elles ont des enfants
  • Leurs points forts résident dans les domaines relationnels (relations clients et ressources humaines)
  • Elles sont davantage seules mais se sentent soutenues en particulier par leur entourage  Toutefois, le soutien des conjoints se fait moins évident ensuite et particulièrement sur les tâches au quotidien. Pour les hommes ont observe l’inverse 😉
  • Elles attendent avant de monter leur première affaire (35 ans) mais majoritairement  elles créent leur entreprise tout en élevant leurs enfants (78%)
  • Elles se sentent davantage dépassées que les hommes et ont le sentiment qu’il est plus difficile pour une femme de gérer son équilibre
  • 64% réussissent à préserver du temps pour elles, à égalité avec les hommes. Une tendance qui s’améliore avec l’ancienneté pour les femmes mais pas pour les hommes
  • En cas d’arbitrage, les femmes entrepreneures privilégient leur vie professionnelle au détriment de leur vie personnelle ou familiale

 La femme entrepreneure et les banques

Bien qu’elles se sentent écoutées par les conseillers bancaires, elles ressentent des inégalités de traitement 

  • Les femmes entrepreneures sont mono-bancarisées à 83%
  • Au démarrage, elle font des emprunts bancaires pour financer leur activité et plus de 60% disposer d’au moins un financement
  • Elles ont davantage eu recours à un financement de réseaux
  • Passé le démarrage de l’activité, les femmes sont moins nombreuses que sles hommes à effectuer des investissements (43%)
  • Tout comme les hommes, les femmes entrepreuneures sont la moitié à avoir rencontré des problèmes de trésorerie durant ces trois dernières années
  • Elles gérent leurs difficultés par des découverts bancaires et crédit de trésorerie
  • Elles se sentent plus écoutées et comprises par leur(s) conseiller (s) bancaire(s) que les hommes mais 28% continuent de penser qu’il est plus difficile pour une femme d’obtenir des financements que les hommes
  • 55% des femmes entrepreneures trouveraient utiles que les banques proposent des offres et services spécifiques pour elles

Pour aller plus loin

La synthèse du baromètre sur l’entreprenariat féminin 

Sourire  : Paroles d’enfants !

Dans le cadre de la 1ère Journée Nationale des Femmes Entrepreneurs qui aura lieu mercredi 10 octobre 2012 au coeur du Salon des micro-entreprises, la Caisse d’Epargne, partenaire de l’événement vous présente une série de mini micro-trottoirs sur l’entrepreneuriat au féminin.

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon