Je suis imparfait (e) et alors !

« Nul n’est parfait ». Pourtant le trac, les freins, la peur…. proviennent en grande partie de la peur du jugement des autres. Et si ma valeur était dans l’acceptation de mes défauts et de mes erreurs ? – C’est « une question culturelle !« , disait Michelle Chmielewski ; Aux États-Unis, celui qui n’a pas échoué n’a rien fait.En France, c’est autruche-motus et bouche cousue. A contrario, Woody Allen affirme qu’ « échouer à Paris c’est mieux que réussir ailleurs » Et quid des fautes ?

Mes fautes et moi formons un seul tout !

Récemment, Anthony Poncier écrivait  que « faire de petites fautes à dessein est un plus pour animer vos communautés… ». Dans cet article, il nous explique que la peur de faire des fautes d’orthographe nuit gravement à l’implication des salariés dans les réseaux sociaux d’entreprise. Certains managers effectueraient même des fautes délibérément afin de libérer la parole. Pourquoi pas !

Si le management français apprenait à parler de ses imperfections peut être que nous pourrions mieux accepter l’échec comme la réussite.Si notre système éducatif se détachait de la comptabilité « -1 » pour adopter la notation positive « une bonne réponse = un point » peut être que nous pourrions aussi permettre aux petites têtes rondes de s’ouvrir aux possibles

J’évoquais cela avec Christian Bensi , il y a quelques années par rapport au blogging en évoquant toutes les expressions possibles à côté de l’écriture : la photo, la vidéo, le dessin, etc Les jeunes qui ne maitrisent pas la langue française se brident. C’est bien dommage, car adulte l’auto-censure est d’autant plus élevée.

Le blogging et les fautes d’orthographe

D’ailleurs, en parlant de blogging, une grande majorité des billets méthodo-conseils pour animer un blog précisent « Attention, à l’écriture !! Les fautes d’orthographe sont impardonnables ». Attention, je ne suis pas un anti-puriste de langue française. Mais je pense sincèrement qu’il faille un peu de lâcher-prise dans tout cela. D’ailleurs, je suis moi même une grande amatrice de fautes. J’étais même dyslexique dans ma jeunesse. Suis pas certaine d’avoir tout effacé mais je vis avec et ça ne m’empêche pas de m’exprimer. Ouf !!!

Concernant l’orthographe des voix s’élèvent pour faire évoluer les règles

  • André Chervel dans «L’orthographe en crise à l’école. Et si l’histoire montrait le chemin?» affirme qu’il faut absolument simplifier l’ortografe
  • Bernard Pivot, relativise et cherche le bon curseur : L’orthographe n’est ni une valeur facultative …. ni une valeur suprême

Mais parallèlement,  B. Pivot reconnait qu’il faut intégrer le nouveau langage sms.

Dans tout cela que faut-il retenir ?

  • Éviter les fautes d’orthographe c’est respecter les autres
  • S’affranchir des ses imperfections permet de s’exprimer

La langue française est « une langue vivante »

Avec ça nous voilà bien avancés ! Je comprends ceux qui ne peuvent supporter les fautes d’orthographe. Si les anglo-saxons étaient aussi rigides que nous…. nous aurions encore moins de français parlant l’english.

Je sors de la littérature pour faire un pont vers l’écriture et la chanson, je vous invite à écouter le message que livre Aznavour à Kery James à propos du slam & du rap. Un langage, souvent décrié, qui a pourtant ses propres vertus.
Kery James et charles aznavour par houss93200

Kery James et charles aznavour par houss93200

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon