Retour sur ma conférence au TwitterCamp 5 de Bordeaux du 5 mai: ambiance générale et l’atelier « eRéputation ». Les outils sont inutiles et inefficaces sans traitement humain.

Revivez l’ambiance du TwitterCamp

Impressionnant ! Carton plein pour Nathalie Dujardin et Pascal Dubord, les co-organisateurs du TwitterCamp 5 à Bordeaux.

Plus de 200 professionnels sont venus participer activement aux ateliers de 18h30 à minuit. Un mixte constructif de professionnels, institutionnels et étudiants venus parfois de loin pour assister à l’un des rendez-vous phares de Bordeaux en ce mois de mai très riche (TEDxBordeaux, StartUp Week end).

Nous sommes loin du premier rendez-vous dans une pizzéria… loin d’un rendez-vous de geeks ;-)

L’ambiance était chaleureuse avec un esprit collaboratif

Bravo aux organisateurs, aux partenaires [StJohn’s (ex DDH), Scoop-it, Cap Entrepreneurs, Orange, Indixit, JB Guignot…] et à l’équipe d’Isabelle Bellon de l’EPSI pour le buffet.

Pour ma part, ce fut l’occasion de (re) voir les intervenants venus de Bordeaux, de Toulouse, de Paris….

Revivez l’ambiance en vidéo

 

 


Retour sur l’atelier eRéputation

« Les outils ne servent à rien ! »

Vous pensez bien que ce titre était volontairement provoquant mais sans animosité aucune pour les services de gestion d’eRéputation. En fait, je souhaitais reposer le débat sur la valeur essentielle : l’humain.

Non par philanthropie ou par utopie mais par réalisme

Tout d’abord, il faut savoir que lorsque j’interroge des responsables de communication & marketing OnLine d’entreprises (grand groupe, PME) ou des  indépendants & TPE; tous s’accordent à dire qu’ils utilisent plusieurs outils pour gérer la réputation des marques corporte, marques employeur et marques personnelles. Par peur de manquer une information, certainement; par soucis d’exhaustivité, surement.

…. sans traitement humain

Les outils de gestion d’eRéputation font tous appels au traitement humain: pour le traitement et l’évaluation des données récoltées.

Parce que les outils ne sont pas en capacité d’évaluer avec précision la tonalité (positive, négative, néant) des sources récoltées. Seul l’être humain (pour le moment) est en capacité d’identifier et de qualifier :

  • Les subtilités d’une langue ( humour, ironie, cynisme, raillerie, euphémisme ….)
  • Les codes linguistiques non répertoriés cad hors abréviations connues ou us communément admis comme le langage SMS qui sont issus d’une communauté ou d’une actualité ou de nouveaux langages comme sur Twitter
  • Les messages susceptibles non- influents. Le nombre d’abonnés associé à un profil ou un blog n’est pas synonyme de pertinence

A cela, j’ajoute que trop d’automatisation nuit à la découverte, à la sérendipité : trouver de l’information de qualité sans chercher

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon