Une utilisation de plus en plus accrue des réseaux sociaux. Le Cabinet Deloitte a prédit qu’en 2011, les réseaux sociaux devraient dépasser la barre du Milliard mais c’est sans compter les réseaux d’entreprises. En février 2011, le Cabinet USEO, démontrait  que l’adoption des réseaux sociaux internes s’intensifiait au bénéfice de l’intelligence collective. Au cœur des réseaux : les conversations et la réputation. Ce qui nécessite plus de « pédagogie, de responsabilité et de discernement ». Les français sont plus sensibles (44%)  à la gestion de leurs données privées sur les réseaux sociaux comme Facebook mais le dossier reste en friche dans les entreprises notamment sur la valorisation de l’implication des salariés et le cadre des évaluations de ces dernières.

Un tour d’horizon des dernières études et enquêtes

TNS Sofres – Février 2011 – Relation internautes & marque

L’étude porte sur l’impact des réseaux sociaux sur la réputation des entreprises du CAC 40.

  • La France compte 72% d’internautes dont 80% sont allés au moins une fois sur un réseau.
  • 92% des internautes français se connectent quotidiennement. « C’est le plus fort taux au monde ».
  • 67% estiment qu’internet a modifié leur manière de s’informer
  • 44% utilisent Internet pour tenter de peser sur le comportement des entreprises en tant que client ou parce que cette dernière a mal agi Peu concernant leur entreprise ou un Dirigeant directement
  • 34% sont réfractaires à la présence des marques sur internet
  • 74% Consultent l’avis d’autres clients avec de choisir un produit
  • Le buzz sur twitter n’est ni massif ni négligeable.
  • « Les réseaux sociaux amplifient, sédimentant, amortissent, plus qu’ils ne révèlent »

 

 

Enquête Atelier BNP Paribas – Janvier 2011 – Vision et usages des réseaux sociaux par les cadres

L’enquête nationale de L’Atelier BNP Paribas réalisée par l’Ifop fait le point sur les usages et la vision qu’ont les cadres français des médias sociaux – Janvier 2011

  • 62% ne pensent pas que les entreprises doivent communiquer sur les médias sociaux comme Facebook ou Twitter.
  • Elles ne doivent pas afin de conserver la maitrise de leur communication (56%)
  • Si elles doivent le faire, c’est principalement pour créer une communauté autour de sa marque, ses produits (47%) ou pour se donner une image de modernité (36%) en privilégiant les outils comme les blogs et les forums (68%) et confier cette communication à quelques personnes uniquement (80%)
  • Les médias sociaux servent surtout à communiquer autour de la marque (79%), à recruter (75%), Amenez les clients aux points de vente sur Internet (70%)
  • En interne, les médias sociaux peuvent remplacer l’email (29%), le courrier (24%) et l’intranet (21%)
  • D’un point de vue commercial l’usage principal qui leurs semblent le plus porteur c’est les communautés d’échange et de recommandation de produits (56%)

Enquête Burson-Marsteller – Février 2011 – sur la présence des 100 premières entreprises du classement Fortune sur les grands réseaux sociaux.

Une utilisation de plus en plus accrue.

  • 84 % sont actifs au moins sur un média social. Ils étaient 79 % en 2010
  • Une hausse particulière (50% en 1 an) liée aux  entreprises asiatiques.
  • Les  Européens sont actifs sur une ou deux plateformes
  • 83 % des groupes européens utilisent Twitter
  • En France, seules 2 entreprises sur  11 groupes (AXA, Total, BNP Paribas, Carrefour, GDF Suez, Crédit Agricole, EDF, Société Générale, Groupe BPCE, Peugeot Citroën, CNP Assurances) affichent leurs médias sociaux sur leur site institutionnel et 3 françaises sur les 11 sont présentes sur les 4 réseaux sociaux.
  • 45 % des entreprises françaises ont un blog corporate
  • 36 % ont une page sur Facebook souvent dédiée aux ressources humaines, au mécénat ou au sponsoring.

L’étude du cabinet Deloitte Février 2011sur «l’entreprise de demain»

« Les futurs diplômés rêvent d’une entreprise plus flexible et moins hiérarchisée »  Selon le Monde Emploi

  • 67% des étudiants  imaginent une organisation qui ne serait plus pyramidale mais en réseau et virtuelle (basée sur le travail à distance et la mobilité) et sans différence hiérarchique
  • Ils préfèrent un management centré sur les relations (84%) plutôt que sur les tâches et participatif (74%)
  • 86%  préféreraient des horaires modulables
  • 96% aimeraient bénéficier d’une flexibilité entre leur domicile et leur entreprise en termes de lieu de travail
  • 65% des étudiants préfèrent  un travail « nomade » à un poste sédentaire.
  • 63% des étudiants préfèrent un salaire fixe et garanti avec un bonus plafonné plutôt qu’un salaire fixe moindre et un bonus plus élevé.

Résultats de l’Observatoire Hopscotch-Viavoice – Janvier 2011

Les salariés français parlent peu de leur entreprise sur les médias sociaux mais de façon positive.

  • Les hommes sont plus bavards que les femmes au sujet de leur entreprise (18,9% contre 11,9%)
  • Les jeunes salariés s’expriment davantage que leurs aînés (26,4% pour les 18-24 ans contre 5,8% pour les 50-64 ans), et les cadres plus que les ouvriers (21,1% contre 8,4%)
  • Les salariés du public sont plus discrets que ceux du privé (13,3% contre 16,6%).
  • 67% parlent de leur entreprise de façon positive, 21 % de façon critique
  • Les salariés les plus critiques sont les 25-34 ans (32,9%), les moins critiques sont les plus jeunes (9,3%).
  • 86% sont conscients des enjeux et des risques de sanction
  • Seulement 12% des salariés ont été sensibilisés par leur entreprise par une charte ou un guide des usages des médias sociaux
  • Le secteur public est d’ailleurs en avance sur le privé : 18,7% des salariés du public déclarent être encadrés par des règles dans ce domaine, contre seulement 8,6% dans le privé.
View more presentations from Hopscotch

 

 

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon