Pourquoi, comment et avec quels outils ?

La veille pour les marques personnelles et corporate. Après  la définition de la veille et de l’intelligence économique, nous allons étudier les outils de veille. Plus particulièrement, les outils et les méthodes de veille pour les entreprises de petite/moyenne taille. Du gratuit au payant Quelles sont les meilleures pratiques? Pour quels bénéfices ?

Au programme: les postulats, conséquences, les bonnes questions et celle ignorées, une vidéo tuto et un plateau TV… et tout cela en un post 😉

Ce billet est une seconde partie. Dans la première vous trouverez les apports de la veille : faire vivre votre marque (gestion de la réputation et développement du Business) !

Tout s’imbrique pour tout le monde !

Les postulats

  • La communication top down a laissé place à la communication down top. Nous sommes entrés dans l’ère du marketing conversationnel et communautaire. Il faut aller là où le client se trouve
  • Internet est le premier média
  • Ce média est alimenté par tous les internautes : personnes, organisations, entreprises, communautés. Tout le monde évolue sur le même territoire, aussi grand soit-il
  • Le média Internet est riche, divers et sans cesse en mouvement (changement)
  • 57% des internautes font des recherches sur une personne via Google
  • 1 français sur 5 utilisent Internet pour rechercher des informations sur un produit ou un service avant achat
  • Les vies physique et digitale sont confondues,indissociables et interpenetrables
  • L’espace-temps sur Internet interfère avec notre espace-temps physique. Le Web vit sur un temps réel qui bouscule notre temps biologique
  • Les frontières entre la vie privée/publique, personnelle/professionnelle s’estompent
  • Tout le monde a ou aura d’ici peu une identité numérique aussi succincte soit-elle. Déjà, 74% des bébés français sont présents sur Internet
  • Les traces (publications, commentaires, expressions diverses) sont gravées sur le marbre digitale. Les effacer c’est possible; mais les actions sont soumises à la « bonne volonté » des webmasters et limitées par la portée géographique & les conditions légales
  • L’identité numérique est un agglomérat de vos propres traces et de celles des autres
  • Votre image est le reflet de ce ce que vous dîtes de vous, de ce que l’on dit de vous, ce que les moteurs de recherche agrègent sur vous

De l’identité de marque à la réputation de marque, il n’y a qu’un pas. C’est parce que vous avez une identité numérique déjà présente ou en cours de construction que vous devez travailler l’image que vous renvoyer avec transparence et engagement et gérer votre notoriété

Conséquences

« Avertissements »

  • Nous ne contrôlons rien ! Nous co-construisons notre identité avec les internautes … et mieux, avec notre communauté.
  • Ce n’est pas dans la crise ou dans le besoin qu’une marque peut construire sa présence en ligne avec efficacité. Elle doit être pro active
  • LeRéputation ce n’est pas que du négatif ou du mal. C’est apprendre à vivre avec ses clients, prospects, concurrents; apprendre d’eux pour faire évoluer son positionnement et faire avec eux les services/produits … de demain, mesurer son audience et son impact; défendre sa marque et ses atouts
  • La gestion de la réputation ne se limite pas à une source mais à divers supports (presse, radio, tv, salon, bouche à oreilles, réseaux sociaux, blogs, sites, forums, etc)
  • Que l’on parle de vous ou pas la e-réputation vous concerne aujourd’hui et encore plus demain
  • Exister dans la vie physique c’est exister sur le Web
  • La gestion de l’eRéputation ne se fait pas toute seule. Pensez ressources, pensez Community Management même en étant seul.

Mes e-Premiers pas

Les  10 bonnes questions:

Je veux savoir: ce que l’on dit de moi et de ma marque, Où on parle de moi & comment; savoir ce que l’on  dit on de mes concurrent, du marché; et connaître les besoins & les évolutions

  1. A quoi cela va-t-il me servir ? Définir le périmètre de sa recherche en fonction de sa stratégie. Exemple: êtes vous en phase de développement, en stratégie de rupture, en veille ???
  2. Qu’est-ce que je veux savoir: sur quoi , qui ???
  3. Identifier les espaces qui correspondent à votre activité, votre marché, vos produits/services, vos clients …
  4. Listez vos ressources. Vous avez déjà un réseau 😉
  5. Définissez une méthode de travail biodégradable. Elle évoluera avec votre présence en ligne et les outils que vous allez choisir
  6. Déterminer les outils et les actions à mener
  7. Commencer par construire un réseau qualifié
  8. Produisez du contenu
  9. Monitorer votre veille
  10. Revenez à la case départ pour réévaluer les choix précédents

Les points qui font peur ou qui sont ignorés

  • Définir une stratégie avant de se précipiter dans la fosse
  • Le temps: la construction d’une communauté exige du temps. Du temps pour se former, pour se comprendre, pour se connaitre et pour se faire confiance.  Du temps …. parce qu’il en faut pour tout résultat.
  • Comment évaluer le volume ?
    – en fonction de votre « identité de marque » : êtes vous dans un secteur sensible, parlez vous de sujet polémique
    – en fonction de votre productivité numérique et de votre présence numérique : nombre de posts, de blogs/sites, profils
  • Mettre en place un Community Management. En l’assumant seul ou en recrutant un community manager votre activité est récurrente
  • L’intervention humaine est nécessaire. Un outil sert à scruter le Web mais ne permet pas de TOUT recenser ni d’interpréter la tonalité de la source (négatif, positif)
  • Votre eRéputation n’intéresse pas que votre personne. Elle intéresse vos clients, vos fournisseurs, vos partenaires, vos actionnaires, vos salariés,etc.

Avec quels outils ?

La formule gratuite: multi-outils

Voici un schéma réalisé par DemainLaVeille recense plusieurs services (liste non exhaustive). Mais d’autres font leur apparition; parfois dédiés à une sphère en particulier.

C’est dire que Google Alert ne suffit plus !

8 grandes catégories

  • Métamoteurs sociaux
  • Moteurs de blogs
  • Moteurs d’actualités
  • Suivi et recherche de commentaires
  • Moteurs de forums
  • Moteurs de microblogging
  • Agrégateurs sociaux
  • Moteurs de recherche de personnes


La formule payante TPE et PME

Ci-après une émission TV réalisée par techtocTV où nous avons évoqué deux outils: Alerti et Netvibes.

Mais il en existe d’autres. Exemple: Amy SoftWare , Trendy Buzz, Synthesio,  ScanBlog…  plus dédiés à la grande PME & aux groupes.

Que choisir ?

Camille  a réalisé un super topo sur son blog Caddereputation: Un comparatif des outils de veille. Je vous invite à le consulter !

Cette étude scrute 5 critères:

  • Coût de l’outil
  • Langue de l’interface
  • Sources surveillées
  • Possibilité de mettre un flux RSS
  • Génération de statistiques

Pour ma part, j’utilise Alerti depuis ce printemps. Il convient parfaitement aux individus, aux TPE et PME. Actuellement en version béta (vous pouvez vous inscrire pour demander un accès en donnant le code « fadhila » si il en reste), l’outil sera proposé à 10€ par mois dans les prochaines semaines.

J’ai réalisé une vidéo tuto que je vous invite à visualiser; ne serait-ce que pour comprendre comment fonctionne un outil de veille.

[Video] Alerti comment gérer sa veille et de sa réputation

La veille Low Cost est-elle une alternative satisfaisante pour les TPE et PME ?

Sur le plateau pour  débattre :

Pedro ABRANTES, Fadhila BRAHIMI, Severine Faurax, Alain Garnier, François JEANNE-BEYLOT, Franck La Pinta, Franck Merloz, Freddy Mini, Frédéric POULET
co animés par  Frédéric BASCUNANA, Vincent Berthelot


Aller voir le site

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon