Pensez aux options  et au temps !

L’une des causes de la rumeur est de Rien dire et laisser faire. La force d’un manager est de penser aux différentes options de sortie. Au minimum 3, 5 serait le must. En équipe, la cerise sur le gâteau serait de prendre un temps de réflexion avec ses collaborateurs pour identifier des scénarii.

Mais avant tout, le temps, le temps, le temps…. Prendre le temps de l’annoncer et   choisir le bon moment pour le faire. Voici les 7 conseils d’HK et de PPC.

« Dans la bonne fortune il ne faut jamais aller voir son ami sans y être invité, et dans la mauvaise il faut y aller sans en être prié.«  Proverbe danois (1892) – Vicomte de Celleville et Fritz de Zepelin


Texte intégral

Comment annoncer une mauvaise nouvelle en limitant son impact psychologique ? Une nouvelle du genre : perte de gros contrat, délocalisation, réductions de personnels, durcissement de la politique salariale, fusion avec un concurrent, etc. Voilà 7 points pour vous aider à passer le gué :

1- Ne tardez pas car les rumeurs vont vite et elles gonflent comme des bulles de savon.

Si vous tardez, ce sera encore plus difficile de tordre le coup à des faits inexacts.. En prenant le taureau par les cornes, vous montrerez que vous ne baissez pas les bras et que vous maitrisez la situation, qu’il y a encore un chef qui tient la barre et qui sait là où il va.

2- Faites votre annonce dans la matinée

de telle manière que les collaborateurs aient le temps de digérer l’info et de poser toutes les questions en suspens avant de rentrer chez eux. Surtout, évitez de faire votre annonce le soir quand tout le monde est pressé de partir…

3- Rappelez rapidement le contexte.

N’hésitez pas à dire si vous êtes responsable de tout ou partie des décisions qui ont conduit à cette mauvaise nouvelle, et assumez votre prise de responsabilité. Démontrez ce qui arriverait probablement si vous ne faites rien.

4- Présentez les grandes lignes de la stratégie

que vous allez mettre en place et demandez l’adhésion de vos collaborateurs (surtout ceux qui, dans votre plan, sont destinés à rester). Sans dorer la pilule, montrez que vos espoirs ne sont pas évaporés et qu’il y a encore une chance de s’en sortir (si vous le croyez bien entendu). Précisez ce que vous attendez de chacun, surtout ceux qui auront une mission dans votre plan, et à qui on demandera leur avis.

5- Soyez clair et transparent.

Si des points sont encore en suspens ou restent confidentiels, dites le clairement. Regardez votre auditoire dans les yeux. Si possible, ne lisez pas un papier, et prenez soin de répéte soigneusement au préalable vos paroles à prononcer en étant attentif à votre langage du corps.. Ne créez pas de l’anxiété inutile en laissant supposer qu’il y a encore des points obscurs.

6- Montrez votre compassion :

ce n’est pas une preuve de votre faiblesse mais au contraire une preuve de votre humanité. Mais n’en ajoutez pas (excuses…)

7- Laissez venir et/ou encouragez les Questions/Réponses,

tout en ayant déjà répondu dans votre discours aux questions qui ne manqueront pas d’arriver. Si une question est posée sur un ton agressif, répondez sur un ton normal, sans vous faire déborder par votre propre émotion.

Vette vidéo a été inspirée par une note de M. Torbenrick

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon