« sans passion, je n’arriverais pas à mener de front toutes ces activités » dixit Émilie Ogez.

Quand je pense à tous ceux – en recherche d’emploi ou en poste- qui « agonisent » à l’idée de devoir investir du temps pour faire rayonner leur marque personnelle au sein des réseaux . Je suis tentée de leur citer en exemple celles qui  gèrent en simultanée les rôles de femme, mère, amie …. et qui même en poste assume pleinement une vie active bien remplie.  Je vous propose de recueillir les conseils  d’Emilie Ogez : femme cadre, maman, blogueuse… J’ai souvent eu l’occasion – et l’immense plaisir – de collaborer avec Émilie dans des projets de co-écriture ou de co-animation. Tout comme moi vous devez vous interroger: Comment fait-elle pour s’organiser  ? Comment partage-t-elle son temps entre ses différentes activités ? Comment arrive-t-elle à briller en tant que salariée, maman, réseauteuse …. ? – Une interview riche d’enseignements: astuces et conseils pour gérer son Personal Branding et son identité numérique en tant que Maman 2.0.

FB: Emilie peux-tu te présenter ?

Emilie Ogez :

Je suis responsable Marketing et Communication chez XWiki, consultante en médias sociaux et gestion de l’identité numérique et blogueuse (Emilie Ogez News, Samarkande, Doppelganger, Motrech…). Je suis également rédactrice pour Veille Magazine, 01net.com et rezopointinfo.

FB: Emilie, tu es une sacrée femme active ! Maman, blogueuse, responsable Marketing et Communication, organisatrice d’événements, etc. Comment fais-tu pour gérer toutes ces casquettes ?

Emilie Ogez:

Ce n’est pas facile tous les jours, c’est le moins que l’on puisse dire. C’est une question d’organisation. En fait, je découpe ma journée. De telle heure à telle heure, je suis blogueuse, de telle heure à telle heure, je suis responsable Marketing et Communication… Bien sûr, dans les faits, ce n’est pas toujours aussi tranché. :)

Je commence tôt aussi le matin (vers 5h) ; à cette heure-ci, en général, je fais ma veille, au calme, pendant que mes deux bout’chous dorment. Ce sont deux heures de sommeil en moins mais deux heures de travail en plus.

Sinon, j’ai un atout : mon iPhone. Il me fait gagner pas mal de temps (à défaut de me permettre de vraiment déconnecter). Par exemple, en me permettant de gérer ses mails quand je suis dans les transports en commun.

Mais une chose est importante dans tout ça : c’est que sans passion, je n’arriverais pas à mener de front toutes ces activités, j’en suis sûre.

Pour conclure sur cette question, j’aimerais dire que même si j’aime énormément ma vie professionnelle et sociale (je pourrais difficilement m’en passer), je ne mets jamais au second plan ma vie familiale. Elle est essentielle à mon équilibre.

FB: Tu es souvent citée en référence. Comment as-tu bâti ta notoriété ?

Emilie Ogez:

Progressivement. Ça ne s’est pas fait en un jour. Tout a démarré fin 2006, quand j’ai commencé à bloguer.

A l’époque, je ne connaissais rien aux médias sociaux. En quelques mois, j’ai découvert les sites de réseaux sociaux (Viadeo, Linkedin…), les sites de bookmarking social (Wikio…), les agrégateurs de flux RSS (Netvibes, Google Reader…) les sites de fédération d’identité numérique… et bien d’autres sites dits Web 2.0.

J’ai créé et mis à jour des profils, mais je me suis dit qu’il était vraiment dommage de ne pas exploiter toutes les fonctionnalités que les sites offraient, notamment pour diffuser du contenu. Et je me suis donc mise à envoyer des messages dans les hubs, les groupes… avec des liens vers mes articles, mais aussi vers ceux que j’avais identifiés et que je trouvais intéressants. Cela m’a permis d’augmenter le trafic du blog. J’ai aussi commencé à laisser des commentaires sur des blogs.

J’ai alors commencé à être sollicitée pour intervenir dans des événements. J’ai ensuite ouvert d’autres blogs. Et puis, de fil en aiguille, j’en suis arrivée là où j’en suis aujourd’hui.

En fait, tout repose sur une bonne gestion de mes profils (a priori à jour et sur plusieurs plateformes), la création de contenus (je suppose pertinents) sur des thématiques spécifiques (essentiellement les médias sociaux, l’identité numérique et le Web marketing), le partage d’informations et l’entraide (dès que je peux, j’essaye d’aider).

FB: Fan de rugby tu n’hésites pas à partager ta passion. Nous avons même suivi les étapes de ta grossesse sur Twitter – félicitations pour le dernier :-) Tu sembles naturellement portée par l’authenticité et la transparence. Comment as-tu défini ton style de présence en ligne ?

Emilie Ogez:

Merci Fadhila !

L’authenticité est une chose essentielle pour moi. Sur le Web, comme dans la vraie vie, il faut rester soi-même. Sinon, on court le risque de faire des déçus. :)

En ce qui concerne la transparence, c’est un choix personnel. Je dis bien « personnel », car c’est à chacun de décider si il veut parler ou non de sa vie privée sur les réseaux. Moi, ça ne me pose aucun problème de dire que je vais voir le dernier film de James Cameron, que je fais le ménage, que j’adooooooore le rugby (j’ai d’ailleurs créé un compte Twiter spécial pour faire du live tweeting : @eogez_rugby)… Mais il faut savoir s’imposer des limites à ne pas dépasser.

Je considère qu’une personne est un tout et c’est ce qui fait sa richesse. Elle n’est pas seulement quelqu’un qui a des compétences et des connaissances dans un domaine ou qui exerce un métier. Elle est aussi une personne avec des passions, une vie amicale, une vie sociale et une vie familiale. En parlant de toutes ces petites choses, on se crée une véritable identité. On crée aussi du lien avec les autres et c’est important. Moi, j’aime ça ! Et lorsqu’on rencontre les gens avec lesquels on interagit sur le Web, on a l’impression de les connaître depuis longtemps.

FB: Quels enseignements souhaiterais-tu partager avec les lecteurs du Blog du Personal branding ?

Emilie Ogez:

Je vois deux enseignements principaux :

  • Il faut être patient et endurant quand on commence à gérer son identité numérique: ça prend du temps et les fruits de cette implication n’arrivent pas immédiatement ; il faut donc persévérer ;
  • Le moindre de vos faux pas, la moindre de vos paroles… peut-être repris(e), analysé(e), critiqué(e) ou vous porter préjudice… Quand on a une présence numérique, c’est un risque dont il faut en être conscient.

FB: As-tu un ou des héros, une ou des référence (s) ? Pourquoi ?

Emilie Ogez:

Spiderman!!!! :) Toi, Fadhila. Parce que tu as su développer une image de toi réaliste, professionnelle et sincère grâce à une utilisation cohérente et réfléchie d’outils diversifiés (blog, chaîne YouTube, réseaux sociaux, Twitter…). Et également parce que tu appliques à toi-même les conseils que tu prodigues autour de toi (à ton entourage et à tes clients).

FB: Merci Emilie :-)

Pour en savoir plus:

Interview Emilie Ogez, XWIKI from FranckHashas on Vimeo.

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon