Premiers retours du vrai/faux CE de Privacy Inc. organisé par l’ISOC France à Dauphine (1ère partie).

DSI, DRH, salariés, chef d’entreprise, juristes en droits numériques et droit social, sociologues, conseillers en gestion d’entreprise, experts du Web Social, syndicalistes… étaient convoqués ce vendredi 22 janvier pour un CE fictif extraordinaire.

Avec pour objectif de délibérer sur les problématiques sociales d’une Entreprise fictive qui subit une baisse de productivité Une baisse de productivité qu’elle attribue à une utilisation abusive par ses salariés des terminaux et des médias sociaux. (En illustration les dessins  de Patrick RAMBEAU)

Une journée particulière sous le sous de l‘innovation et du dialogue social que nous pourrions résumer par:  Comment concilier productivité et médias sociaux ?

Une impression de Jamais-Vu

Croisement de visions

Un CE composé d’un grand panel d’experts les sujets  qui seront au cœur des prochaines négociations sociales en Entreprise dans un avenir proche.

Source photo: site regards sur le numérique « Faut-il couper Internet au travail« 

Liste des acteurs

  • Philippe Achilleas, professeur
  • Odile Ambry (Présidente de Privacy Inc France et de l’Isoc France – directrice de l’agence Tocsin
  • Jean-Paul Bouchet, représentant syndical, secrétaire général de la CFDT Cadres
  • Fadhila Brahimi, CEO FB-Associés, Administrateur Isoc France
  • Dominique Cardon, France Télécom Groupe
  • Gérard Dantec (vice-président de l’Isoc France
  • Guillaume Desgens, directeur juridique de la CNILProfesseur
  • Stéphane Distinguin, président de faberNovel et de Silicon Sentier
  • Christiane Feral-Schuhl, avocate à la Cour et auteur de “Cyber droit”
  • Christian Guet, DRH de Privacy Inc France et de Lagardère
  • Jérôme Huet, Professeur de droit à l’Université Paris II – Panthéon-Assas
  • Olivier Iteanu, président d’honneur de l’Isoc France, avocat à la cour et auteur de ” L’identité numérique”
  • Philippe Le Disert, DRH de Privacy Inc France et de Canon France
  • Yves Miezan Ezo, DSI de Privacy Inc France et de Linagora
  • Eric Peres, représentant syndical, secrétaire général de FO-Cadres
  • Dominique Roux, ancien membre de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et administrateur de société. Professeur es Sciences de Gestion à l’Université Dauphine
  • Joseph Vrezil, Secafi, Cabinet d’audit et de conseil auprès des CE et CHSCT

Sujets abordés:

  1. Utilisation des moyens de connexion de l’entreprise à des fins privées. Ou peut-on surfer au bureau ? Internet fait-il prendre le bouillon à la productivité des salariés ?
  2. Usage des terminaux personnels au sein de l’entreprise » ou l’i-phone est il l’ennemi de l’entreprise ?
  3. Accès des syndicalistes à l’intranet » ou à qui appartient l’Intranet ?
  4. Biométrie et fichage » OU suivre les salariés à la trace : jusqu’où aller trop loin ?

Tous participants on et off line

Des participants acteurs en temps réel

  • Le public revendiquait; questionnait in-situ les employeurs et les experts
  • Les internautes commentaient en live sur Facebook et Twitter (avec le hastag #VIPP)

Du live et de la continuité

  • Une retransmission vidéo en direct grâce aux argonautes et à faberNovel
  • Un mur de tweets visible en permanence. Le hastag #VIPP fut le 3eme mot clef le plus utilisé sur Twitter dans la journée du 22 janvier
  • Des croquis réalisés sur place par Patrick RAMBEAU, dessinateur de presse
  • Une Google Wave (service de communication qui centralise tous les modes de communication en ligne favorisant l’échange collectif ) qui se poursuit http://bit.ly/wave-vipp

Des revendications & des consensus

Nous avons assistés sans grand étonnement à des revendications et des positions qui sont chers aux partenaires sociaux avec des échauffements sans rupture de dialogue.

J’ai même eu l’impression que malgré les retranchements qui s’imposaient aux acteurs, par l’exercice de leur responsabilité, qu’ils étaient tous embarrassés par les sujets et convaincus que les décisions devaient prendre le chemin de l‘éducation, de l’information et de la formation.

Développer la CO-RESPONSABILITE !

  • Malgré certaines études & statistiques rien ne prouve qu’il y a baisse de la productivité et, que si baisse de productivité il y a,  celle-ci soit en une conséquence d’une sur-utilisation d’Internet; ce, malgré les pics constatés de la bande passante à des heures stratégiques.  Le Web joue un rôle d’apprentissage et de bulle d’air (le salarié a besoin d’inspirer et d’expirer)
  • Si des risques pour la santé sont discutées; l‘information et la formation sur les effets de nuisance ont la préférence de l’assistance
  • Les terminaux personnels sont des « bijou » personnels et ne peuvent être interdits. En revanche, un rappel aux règles d’usages de bienveillance et de bienséance doivent être rappelés
  • La notion de temps de travail doit être repensée car les limites entre la vie privée et la vie publique sont grignotées de part et d’autre
  • L’Entreprise 2.0 créée de nouvelles missions qui nécessitent un accès aux réseaux sociaux (RH, communication, marketing) cependant l’Entreprise n’a pas vocation à construire des castes en privilégiant certaines fonctions au détriment des salariés dont le métier n’exigerait pas l’utilisation d’Internet
  • Nous ne pouvons entrer et prôner la communication communautaire et conversationnelle  sur le Web et interdire les syndicats d’accéder à l’intranet. Au risque que le dialogue social sorte de l’Entreprise pour s’exposer sur la toile
  • L’Entreprise doit accompagner le salarié à « gérer » au mieux l’utilisation des médias sociaux : l’e-réputation de l’Entreprise est reliée à l’e-réputation du salarié
  • Si l’Entreprise souhaite géolocaliser les salariés elle détériorera le climat social.Surveillance = défiance. En même temps, il semble incohérent que les salariés acceptent d’être fichés par Facebook et refusent le flicage managérial.

En photo: Odile AMBRY et Stéphane DISTINGUIN,
les 2 ‘Patrons’ de Privacy Inc. France, lors du débat Isoc #VIPP

Des mots clefs

  • Le droit et le devoir de déconnexion: les travers de la communication en temps réel,  l’abondance des informations à lire/trier/prioriser, la pression et peur de l’info manquée, etc. Nous devrions défendre le droit à la déconnexion. Mais plus qu’un droit c’est un devoir !
  • L’ e-Co-Responsabilité (Le « e » du numérique, de l’écologie et de l’économie). Elle s’inscrit à la fois dans l’accompagnement à la gestion de l’employabilité du salarié que dans  la gestion de l’image employeur de l’entreprise.
  • Le Mobile = bras armé du robot administratif. Plus qu’un mobile le téléphone est un assistant !

En savoir plus

Dans quelques jours les vidéos seront en ligne. Vous retrouvez l’intégralité des conférences en différé, en vous connectant à l’adresse http://isoc.fr

Nous aurons donc l’occasion de revenir en détail sur les thèmes évoqués ci-dessus.

En attendant vous pouvez consulter

Et écouter ce podcast de Dominique Desaunay


Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon