un-petit-roi-ne-pleure-pasEn période de stess nos croyances peuvent devenir de véritables freins à la réussite de nos projets.

Taibi Kahler, docteur en psychologie et fondateur de la Process Communication, a défini cinq drivers ou injonctions personnels qui nous font entrer  en situation de stress (travaux réalisé à partir de travaux avec les astronautes de la NASA). 5 messages (drivers ) induit de notre environnement direct ou non, depuis notre enfance guident nos comportements, nos décisions et nos choix :  » Sois fort », « Sois parfait », « Fais plaisir », « Dépêche toi », « Fais des efforts ». Ces messages peuvent devenir contraignants quant ils sont cristallisés sous la forme « de croyance absolues ». Comment les identifier et les contourner ?

La musique des 5 messages contraignants

Drivers croyances limitantes

Découvrez la musique qui se joue dans votre inconscient et repérez comment cette musique peut agir sur vous en période de stress et d’enjeux. Une petite liste ci-dessous pour vous permettre  d’identifier le message contraignant qui vous empêchera de réussir.

Sois fort

Quand la personne ne s’accorde pas le droit à l’erreur et voit l’appel à l’aide comme un aveu de faiblesse.

  • Musique: « il faut être courageux », « un grand garçon ne pleure pas », « ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts » etc.
  • Atout:  discipline, rigueur, résistance au stress
  • Frein: rigidité et intolérance
  • Conseil: s’autoriser à demander de l’aide

Sois parfait

Quand la personne se noie dans les détails et craint le jugement

  • Musique:  « tu peux mieux faire », « c’est pas mal mais j’attendais mieux de toi »
  • Atout: ne laisse rien au hasard, travailleur, excellence
  • Frein: insatisfait et exigeant
  • Conseil: accepter de faire des erreurs

Fais plaisir

Quand la personne néglige ses propres besoins et craint de décevoir

  • Musique: « fais plaisir à ta mère », « tu me fais de la peine », « ne sois pas égoïste », « sois gentil, je suis fatigué » etc.
  • Atout: empathique, altruiste, serviable
  • Frein: rechercher le consensus, se laisser envahir par les autres
  • Conseil: oser dire non

Dépêche-toi

Quand la personne travaille dans la précipitation et se met beaucoup de pression pour faire mieux et bien.

  • Musique: « arrête de traîner », « tu es trop lent » etc.
  • Atout: efficacité dans l’urgence, honore les délais, se met en mouvement rapidement, réactif,etc.
  • Frein: impatient, préfère la rapidité à la qualité
  • Conseil: Commencer plus tôt

Fais des efforts

Quand la personne perd de vue le résultat visé et craint la critique.

  • Musique: « donne-toi un peu de mal », « à vaincre sans effort on triomphe sans gloire » etc.
    Atout: persévérant, lutte pour s’en sortir patient,etc.
  • Frein: Pense que toute réussite passe par des tâches pénibles.
  • Conseil: s’autoriser à réussir et à être satisfait de son travail

Comment ôtez le frein à main selon les Vidéos du succès de PPC & HK

Texte intégral

Pourquoi avez-vous échoué dernièrement ? C’est sans doute parce que vous avez roulé avec le frein à main. Eh oui, il y a 7 freins sur le chemin de la réussite, 7 freins dont vous n’avez pas forcément conscience et qui vous empêchent précisément d’aller jusqu’au bout de vos projets.

En identifiant ces freins, en apprenant à les maîtriser puis à les faire disparaître, vous pourrez accélérer sans entrave, et vous augmenterez vos chances de réussir !

Pour Réussir, commencez donc par levez ces 7 freins !

1. le perfectionnisme :
Depuis votre enfance, on vous dit que vous pouvez mieux faire et vous avez pris l’habitude de considérer comme échec ce qui n’est pas parfait. Vous êtes partisan du tout ou rien. Acceptez vos limites et n’oubliez pas que le mieux est l’ennemi du bien.

2. le pessimisme :
Vous voyez tout en noir et vous attendez l’échec à chaque tournant. Vous oubliez les bonnes choses qui vous sont arrivées et vous ne pensez qu’aux tuiles et autres catas. En conséquence, vous n’osez pas foncer, et vous vous jouez la chronique d’un échec annoncé.

3. l’exagération des obstacles :
Les montagnes à franchir sont toujours trop hautes, les adversaires trop puissants, les problèmes trop complexes. Vous préférez créer des drames plutôt que d’examiner calmement les obstacles… et les surmonter.

4. mettre des étiquettes a priori sur les choses et les gens : la catégorisation.
Les gens, les situations, les évènements ne rentrent pas dans vos cases prédéfinies. C’est confortable de tout catégoriser mais pas très efficace, comme si vous rouliez avec des œillères.

5. refuser les compliments (reçus ou donnés) :
Les compliments vous arrachent la bouche, et vice versa, vous n’aimez pas en recevoir, comme s’ils vous mettaient mal à l’aise. Conséquence, vous ne donnez pas confiance à vos proches et vous n’avez pas non plus confiance en vous.

6. négliger (ou ignorer) ses points forts :
Analysez vos points forts (mais si, tout le monde en a !) et appuyez-vous sur eux pour avancer. Pas de fausse modestie ou de complexe mal placé : le succès ne sourit qu’aux gens qui utilisent tout leur potentiel.

7. ne pas estimer correctement les prises de risque :
Savoir placer le curseur du risque : ni trop fort (vous allez vous casser la figure) ni trop faible (vous ne gagnerez qu’un lot de consolation). C’est un art nourri d’expérience.

Conclusion :
* Pensez positif et vous émettrez de bonnes ondes qui feront fondre les obstacles comme par magie,
* Pardonnez-vous vos erreurs,
* N’hésitez pas. Celui qui hésite échoue plus ou moins vite…

Maintenant que vous avez mieux compris les causes de l’échec, vous pouvez creuser le sujet en prenant par exemple le temps de lire Five minutes on Monday , un ouvrage écrit par Alan Lurie.

Source image : Mindmapping Les drivers (AT) de Taibi Kahler

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon