Devenir acteur de votre vie professionnelle si vous souhaitez changer de job et changer de vie! Par choix de vie ou nécessité économique.

Les restructurations, les nouvelles formes d’organisation, la prolifération des emplois atypiques ont transformé le monde du travail et la façon de gérer sa vie professionnelle. Nous assistons à la fois à :

  • un glissement des responsabilités liées à l’emploi vers l’individu (l’employabilité). Le DIF (Droit Individuel à la Formation) en est une illustration. Vous êtes seuls responsables de la gestion de votre compteur temps de formation pour gérer votre employabilité et donc de votre carrière.
  • une relation subjective et fragile avec le Travail et l’Entreprise. Selon une étude menée par Maurice Thevenet (auteur de l’ouvrage « Le plaisir de travailler ») les critères d’implication au travail seraient prioritairement : le sentiment d’utilité à 46% (ex, adéquation entre mes valeurs et celles de l’entreprise) et le plaisir à 45% (cad exercer un métier intéressant, son ou ses métiers de rêve). Aussi, l’insatisfaction, la stagnation, l’absence d’intérêt pour un emploi entraîne l’envie et le besoin de changer de métier.

Changer de métier n’est plus une donnée atypique!

A ces évolutions, on note également un changement de paradigme, la carrière ne se définit plus classiquement par un parcours stable, une sécurité d’emploi et une mobilité verticale (avancement hiérarchique). Mais par un parcours ponctué par :

  • des changements d’emploi (6-7 en moyenne) et des domaines d’activité (secteur),
  • une définition variable de son métier en fonction des enjeux de l’entreprise et des évolutions technologiques,
  • une diversité des trajectoires,
  • une profusion des formes de mobilité : mobilité verticale (promotion), mobilité horizontale (changement de fonction), mobilité d’environnement (géographique)…,etc.

Ainsi les critères de réussite ne reposent plus seulement sur des critères objectifs, classiques et évidents ; notamment de par une trajectoire classique où d’une formation découle un métier certain et une ascension prescrite, ni même sur la capacité à progresser de manière linéaire et pyramidale (avancement dans son métier de base) mais sur la capacité individuelle à :

  • Être en veille permanente sur le marché de l’emploi, l’évolution des métiers, le monde de l’Entreprise et, les enjeux économiques et sociétales – Savoir capitaliser, valoriser et transcrire ses talents en fonction de ses compétences, de ses aspirations et de la demande du marché
  • Oser explorer de nouvelles expériences, provoquer et saisir des opportunités de changement

Certes cette nouvelle donne n’est pas intégrée par tous les recruteurs et les chercheurs d’emploi et plus particulièrement pour ceux et celles qui ont été marqués par l’ancien paradigme de la notion de carrière classique décrite précédemment. Cependant, il s’agit à la fois d’une donnée du XXIème siècle qui tend à s’accentuer et pour laquelle il est préférable de s’en prémunir pour ne pas la subir. Elle répond également à un désir commun à la nouvelle génération de salarié: la volonté de se dépasser et de se réaliser dans l’accomplissement de ses rêves. Si l’entreprise n’accompagne pas cette mouvance, elle perdra ses salariés. C’est à ce titre aussi que nombreuses sociétés mettent en place des programmes de Marketing RH afin d’attirer et de fidéliser leurs salariés.

Changer de metier, changer de job….Comment faire ? Suivant les méthodes utilisées par le Cabinet FB-Associés que je dirige et issue de 6 ans d’expérimentation, voici les points essentiels pour gérer votre employabilité :

  • Créez et alimentez une base de données évolutives non restrictives qui vous servira tout au long de votre vie professionnelle. L’objectif est de constituer un portefeuille de compétences (portfolio) en répertoriant toutes vos réalisations éducatives, professionnelles, associatives et vos activités artistiques, sportives, syndicales…Lors de cette étape il est primordial de ne rien négliger ni omettre: toutes vos expériences ont contribué à être ce que vous êtes. Elles constituent votre capital humain. Le travail autours de la capitalisation de vos réalisations et de vos compétences vont à la fois vous permettre d’identifier ce qui constitue la colonne vertébrale de votre parcours, de cartographier ce que je nome l’ADN de votre capital et de vous permettre de pouvoir illustrer de manière factuelle votre parcours lors d’un entretien de recrutement. Il s’agira par exemple de pouvoir définir vos expériences dans le langage le plus universel possible en écartant le langage technique et spécifique.
  • Listez vos métiers de rêve en remontant le plus loin dans votre enfance et parallèlement renseignez vous sur les métiers qui réclament des compétences similaires à celles que vous avez acquises et développées ultérieurement. (cf les fiches métier ANPE et CIDJ). Vos métiers de rêve vous donneront des éléments pertinents non pas seulement sur le métier que vous pourrez exercer mais sur votre secteur de prédilection ou les missions que vous porterez volontiers.
  • Soyez en veille et développez votre réseau. Lisez (ouvrages, presse, études), sortez (forums, salons, conférences), interviewez vos relations nouvelles et passées sur leurs métiers et leurs secteurs d’activité. Même en poste, restez à l’écoute du marché et des opportunités qui peuvent se présenter à vous.
  • Osez proposer vos services et saisir les opportunités lors du lancement d’un projet ou d’une opération dans votre entreprise ou les opportunités de stage lorsque vous êtes en recherche d’emploi. Ceci afin de vous faire remarquer, de tester de nouveaux domaines d’activité dans lesquels vous pourriez exprimer vos talents différemment.
  • Adaptez, soignez et multipliez vos outils de communication (CV, carte de visite, mini CV, blog, forum, réseaux sociaux et professionnels…) en fonction de vos cibles et de votre stratégie d’évolution.

Ces points sont cruciaux pour à la fois gérer votre employabilité mais aussi pour constituer vos arguments de persuasion lors de vos entretiens. Vous apparaîtrez ainsi comme une personne qui a une bonne connaissance de sa valeur ajouté, des besoins du marché et des évolutions à venir, autonome, responsable, adaptable, dynamique et désireuse de prendre des risques.

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon