certification coach certifieEnquête coaching: la certification des coachs part 2 La certification professionnelle

2.4 Les critères de recevabilité.

Les dispositions prévoient que les certifications remplissent des conditions de lisibilité et que chaque diplôme ou titre  dispose d’une définition et de référentiels de métier/secteur, de formation et d’évaluation.

Les exigences en termes d’enregistrement.

Les certifications enregistrées et les demandes d’enregistrement doivent répondre à quatre exigences de « lisibilité » :

L’existence de besoins sur le marché du travail : la certification doit viser une cible professionnelle selon le degré de qualification recherché et le degré de spécialisation.

L’assurance d’une insertion professionnelle : la certification doit offrir une opportunité vers une cible professionnelle et être pertinente par rapport au niveau attendu.

La qualité de l’ingénierie de la certification : La certification professionnelle doit comporter un document de référence qui instaure une correspondance entre une cible professionnelle (référentiel d’activité ou d’emploi-type ou d’emploi/métier) et les compétences, aptitudes et connaissances mobilisables ; et, un référentiel de certification qui décrit les compétences évaluées et les critères retenus.

L’efficience du dispositif de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) : La Commission examine l’adéquation entre les deux référentiels cités ci-dessus et le parcours individuel des titulaires des certifications.

L’action de la CNCP est particulièrement mise sur le développement de la VAE. En ce sens que pour toute demande d’enregistrement à compter du 1er janvier qui ne précise pas les conditions de mise en œuvre effective de l’accès à la certification par la VAE : « le dossier ne pourra être examiné ». L’objectif ici étant de donner une « réalité » à ce nouveau processus permettant aux individus d’accéder à tout ou partie d’un diplôme (répertorié) par la reconnaissance de son expérience afin de lui garantir un accès à l’emploi soit après un licenciement, soit pour une promotion ou encore pour son évolution professionnelle.

Cependant cela suppose que les référentiels des titres ou  des diplômes soient élaborés en fonction d’une réalité professionnelle c’est-à-dire des compétences ou activités professionnelles que l’individu est « censé » maitrisées.

Les trois  registres obligatoires : une définition du métier et des référentiels de formation et d’évaluation.

Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon