Feed Back sur le 1er Forum eMarketing proposé le 4 mars. (cf plan)

1èr thème: Résumé de l’intervention de Roland  ANDRÉ, président du SNDC (Syndicat National de la Communication Directe ) en séance plénière.

Le Emailing est un marché qui explose qui va continuer à progresser tout en ayant un impact fort sur toute la chaîne du marketing direct. La clef est le croisement pertinent de tous les canaux pour toucher tous les consommateurs au moment où il le souhaite sur l’offre qu’il attend.

Contrairement à ce que  pensaient les acteurs et les annonceurs la croissance de l’email ne nuit pas au marché traditionnel du mailing off-line puisque le Mailing continue à croître de 3% à 4% par an. En fait, tant pour la prospection que pour le marketing direct ce qu’il est importe c’est de faire des campagnes multi canal (mailing adressé, email, téléphone…).

Du côté du consommateur l’étude réalisée par le SNDC sur l’attitude de l’internaute quand il réceptionne un email révèle:

  • Les 3 principaux facteurs d’ouverture d’un email : intérêt pour le sujet (87,5%), connaissance de l’expéditeur (85,0%), déjà client de la marque (83,5%)
    Savoir qui envoi et intérêt pour l’objet
  • Les 3 principaux facteurs de clic sur un email : offre adaptée (91,4%), recherche d’informations dans ce domaine (99,7%), présence d’un produit connu (76,9%). Une offre adaptée au moment où il souhaite la recevoir
  • Les 3 principaux modes de désabonnement d’un email commercial : Vous cherchez le lien de désinscription (52,9%), Vous ne faîtes rien : vous supprimez les emails sans les lire (35,9%), Vous déclarez le message comme courrier indésirable (12,9%). Il est essentiel de penser à la protection de l’internaute en évitant de paraître comme un agresseur en lui permettant de se désabonner mais aussi en réalisant des  programmes complémentaires d’interrogation, de questionnaire pour sonder l’intérêt
  • Les 3 principaux facteurs de désabonnement d’un email commercial : offre inadaptées aux attentes (85,2%), messages trop répétitifs (82,7%), Offres de l’annonceur trop fréquentes (71,5%). Offre, fréquence, informations inadaptées.

Question :

  • L’email incite-t-il à l’achat ? rarement (38,8%), parfois (37,5%), Jamais (21,7%), souvent (2 ,0%).  Plus de 78% des répondants déclarent acheter suite à la réception d’un email commercial. Certes le emailing évoque la réactivité (envoi, études) cependant la transformation à l’achat peut prendre du temps car un email ne meurt pas en 48h.
    Quand l’offre est intéressante il est conservé parfois (29,3%), Souvent (20,4%), Rarement (17,5%), jamais (12,8%).
Share and Enjoy:
  • Print
  • email
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live
  • Netvibes
  • RSS
  • Twitter
  • Posterous
  • Technorati
  • Tumblr
  • FriendFeed
  • viadeo FR
  • Diigo
  • Identi.ca
  • Wikio FR
  • MySpace
  • PDF
  • Reddit
  • StumbleUpon